Nos réussites

2014 : les premiers pas de la campagne

En avril 2014, la campagne Génération Nutrition était lancée, avec pour objectif d’obtenir du gouvernement qu’il renforce son soutien politique et financier à la lutte contre la sous-nutrition, ainsi que sa prise en compte opérationnelle. En juin 2014, Génération Nutrition rencontrait Madame Annick Girardin, alors secrétaire d’Etat chargée du développement et de la francophonie. Suite à cette rencontre, son cabinet proposait aux partenaires de formuler des propositions concrètes pour la prise en compte de la nutrition dans la stratégie française d’aide au développement. Dans le rapport « La Nutrition – L’affaire de tous » d’octobre 2014, Génération Nutrition développait donc des recommandations pour une amélioration de l’intégration de la nutrition aux politiques et à certains programmes-clé. Le 24 novembre 2014, le cabinet de Madame Girardin s’engageait à ce que certaines des recommandations de Génération Nutrition France soient intégrées à son plan d’action de lutte contre la sous-nutrition.

2015 : l’élaboration d’une feuille de route nutrition

L’année 2015 a ensuite été consacrée à l’élaboration, en collaboration avec le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, l’Agence française de développement (AFD) et d’autres ONG, d’une feuille de route « Nutrition dans les pays en développement »‘. Cette feuille de route sera le plan d’action de la France pour une meilleure prise en compte de la nutrition dans sa politique de développement. Génération Nutrition a également organisé des conférences, telles que celle de novembre dernier sur « Assainissement et nutrition : faut-il lier les deux dans nos actions de développement ? » en partenariat avec l’AFD. Nous avons aussi fait appel à vous dans le cadre de campagnes de mobilisation comme Papertweet, qui  visait à interpeller des décideurs politiques-clé via Twitter. La campagne Génération Nutrition international a par ailleurs contribué à l’inclusion du combat pour une meilleure nutrition dans l’Objectif de développement durable n°2, « Faim « zéro » »*.

2016 : l’année des engagements concrets?

A ce jour, nous avons une feuille de route française pour la nutrition, mais pas encore de quoi la financer ! Voilà pourquoi nous avons besoin de vous, et d’une mobilisation importante en cette année 2016, pendant laquelle on espère que la France prendra des engagements financiers ambitieux pour lutter contre la sous-nutrition !

* L’une des cibles de l’objectif n°2 est : « D’ici à 2030, mettre fin à toutes les formes de malnutrition, y compris en réalisant d’ici à 2025 les objectifs arrêtés à l’échelle internationale relatifs aux retards de croissance et à l’émaciation parmi les enfants de moins de 5 ans, et répondre aux besoins nutritionnels des adolescentes, des femmes enceintes ou allaitantes et des personnes âgées. »

Retour en haut